Les artistes de rue

Les artistes de rues existent depuis des siècles et sont encore bel et bien présents dans les rues. Les genres sont nombreux. Pour ces artistes, la production dans la rue est simple. Il faut juste se munir des instruments essentiels et le tour est joué. Toutefois, à savoir si cette activité est – elle réglementée ou non ?

Qu’est-ce qu’un artiste de rue ?

Comme son nom l’indique, un artiste de rue est une personne qui se produit dans la rue.

Aujourd’hui, il n’est pas rare de trouver des artistes en tout genre faire une présentation dans les rues. Il peut s’agir de chanteur-musicien, d’un mime, d’un acrobate, d’un dessinateur, d’un caricaturiste ou d’un musicien.

Ces artistes ont leur petite stratégie. En effet, pour se faire voir, ils côtoient les zones de la ville les plus populaires comme la place du marché, dans le métro et les parcs. La pratique est simple, il s’agit d’amener les instruments nécessaires et de trouver un bel emplacement.

Enfin sans oublier le petit chapeau ou la petite boîte pour récolter les sous. La rue semble donc devenir leur lieu de travail. D’ailleurs, la commercialisation de ces productions semble être plus facile.

La possibilité de se produire dans la rue

Dans le monde libre d’aujourd’hui, effectivement un artiste qu’importe son art peut se produire dans les rues. Toutefois selon certaines conditions, comme il s’agit de se produire dans la rue, ceci sous-entend donc qu’une partie du domaine public est accaparé par l’artiste. Ceci pourtant constitue un délit à moins d’avoir fait une demande d’autorisation auprès des autorités locales compétentes.

Les règlements sont stipulés dans un décret 95-260 modifié le 8 mars 1995 de même que l’article L 2212 et L 2212-2 sur le Code général des collectivités territoriales. Avant de se produire, l’artiste doit donc effectuer des démarches auprès de l’autorité locale en vue d’obtenir deux types d’autorisations la première comprenant une autorisation d’occupation des lieux et la seconde une autorisation d’ouverture au public.

novembre 26, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *