Être musicien, une vie pas facile !

 

Qui n’apprécie pas la musique ? Bonne question ou une question inutile, car sous une forme ou sous une autre, la musique est source de quiétude et de passion. Les auteurs/musiciens sont en haut de la chaîne de production des notes et des paroles que beaucoup ont à cœur de fredonner. Ainsi, pour les amoureux de musique, devenir musicien est un projet de carrière tant rêvé.

Eh oui, actuellement, tout le monde songe à faire carrière dans la musique. Succès et acclamation, célébrité, luxe, voyage aux quatre coins du globe, foule en délire, concert de folie… autant d’éléments qui font rêver de nombreux fans de musique qui désirent entrer et percer dans le métier. Pourtant, il semblerait que la vie de musicien ne soit pas aussi symphonique que leur composition. Il s’agit d’un métier qui n’est guère de tout repos. Avec les déplacements et autres facteurs comme la chute vertigineuse des revenus de musicien, ce métier est assez difficile en ce moment.

Musicien, un métier à revenu en baisse

Le monde, y compris la musique est devenu numérique. Par conséquent, les anciens revenus touchés de la vente des CD ont notablement diminué, voire sont devenus inexistants. Les droits d’auteur en soi ne rapportent plus beaucoup, étant donné la mise sur le domaine public des morceaux, notamment par les sites d’écoute et de visualisation publique.

Par conséquent, seuls les spectacles rapportent aux musiciens. Et encore, il faut compter avec l’argent touché par les producteurs et les organisateurs de tournées qui, force est de l’admettre, accaparent le gros des revenus. Rares sont les musiciens qui reçoivent un cachet, surtout les novices. La plupart se contentent de ce que le public a à leur offrir.

Une révolution de la façon de faire de la musique

La vie du musicien n’est donc pas aisée du point de vue financier. Il l’est encore moins dans le quotidien. En effet, pour espérer un revenu annuel à la hauteur des salaires minimums, le musicien doit rester en tournée. Il a donc moins de temps à se consacrer à la création de ses œuvres. D’où la prolifération des compositions vite faites.

En outre, le musicien d’aujourd’hui est devenu son propre producteur afin d’éviter l’allongement des intermédiaires et la réduction de son gain.

décembre 12, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *